On est grand à dix ans ?

Ravalement de façades

Ma petite brocante a plus de dix ans !

C’est peut-être le moment de se retourner pour regarder le chemin parcouru ! 

Quand Graziella a lancé le site fin 2007, il n’existait pratiquement aucun site de brocante en ligne.

Bien sûr, tout le monde pouvait acheter ou vendre des objets anciens sur ebay, mais à ma connaissance, ma-petite-brocante.com était à sa création le premier site de brocante en ligne (en pure-player comme disent les pros du marketing web : un site de vente en ligne sans boutique physique).

ma-petite-brocante, brocante en ligne, le premier site

Voici à quoi ressemblait le premier site :

Le bandeau du haut était défilant. Il y avait déjà des catégories qui ressemblent assez à celles d’aujourd’hui. Le logo avec le tacot était là ainsi que la palette de couleurs, proche de celle actuelle. Le site et le graphisme ont été développés par la société Caragraph, située en Corrèze comme ma petite brocante.

Ce site a fonctionné pendant environ 3 ans, puis le site a changé de look mais aussi de structure interne, pour être plus efficace. 

brocante en ligne, ma petite brocante, site historique

La charte graphique a été maintenue, toujours le bandeau défilant, et puis une colonne de gauche qui permettait de naviguer sur les différentes catégories du site.

J’aimais bien les illustrations sur la colonne de gauche pour les catégories. Je ne résiste pas au plaisir de vous les montrer ici.

Le site fonctionnait bien mais il n’était pas « responsive design » en jargon web, cela veut dire qu’il n’était pas facile à consulter sur une tablette ou un téléphone portable.

Le site de brocante en ligne d’aujourd’hui actif depuis avril 2015 est responsive design, vous pouvez naviguer dessus avec un ordinateur, un téléphone portable ou une tablette, l’affichage s’adapte de manière optimale !

Site brocante en ligne version 3

Nous avons à chaque refonte essayé de garder notre identité visuelle pour ne pas destabiliser nos fidèles clients.

Je ne sais pas si vous savez, mais vous pouvez observer l’évolution d’un site au cours du temps grâce à Internet archive wayback machine.

Vous pouvez voir ce que ça donne pour ma petite brocante au cours du temps. En cliquant sur une date du calendrier, vous ouvrez le site tel qu’il était à la date choisie. Hélas, pour les premières versions du site, les images ne sont plus présentes !

Ces 10 ans ont passé très vite ! Merci  vous tous !

Louis

PS : surveillez bien le site, il est possible qu’une nouvelle version arrive très prochainement ! Mais,chut ! C’est une surprise !

Les assiettes en fleur

Vaisselle fleurie

C’est l’été, la saison des vide-greniers bat son plein. Les petites fleurs souffrent de la canicule mais prospèrent sur la vaisselle ! 

Toute l’année, Graziella vous  présente sur son site de brocante en ligne tout un large choix de vaisselle ancienne.

J’avais envie de vous parler de cette jolie vaisselle en faïence comme par exemple cette belle assiette portant une paire de roses, c’est le modèle Cibon (en effet, Cibon, c’est si bon !).

vaisselle ancienne, vaisselle fleurie, cibon, rose

Faïence ou porcelaine ?

Cette vaisselle est en faïence, c’était la vaisselle qu’utilisait généralement nos aïeux. Chez M. le baron ou Mme la comtesse, on utilisait de la porcelaine de Limoges mais dans les campagnes ou à la ville chez les petites gens, on préférait la vaisselle en faïence, bien moins chère.

Les principales manufactures qui produisaient ce genre de pièces sont Digoin et SarregueminesLunévilleCreil et MontereauSt-AmandGien et encore beaucoup d’autres.

Mais il est difficile de déterminer à quelle manufacture appartient une pièce. Souvent les mêmes motifs étaient plus ou moins plagiés.

Vaisselle fleur bleue

L’image ci-dessous est assez parlante :

fleurs bleues, digoin, badonviller

Ces deux assiettes sont issues de deux manufactures différentes : pourtant les couleurs et les motifs sont très ressemblants. On peut les assortir sur une table sans aucun problèmes !

On pourrait même les assortir avec ce plat, modèle Marsac de Digoin et Sarreguemines :

marsac, digoin, sarreguemines, fleur bleue

Mais c’est çà qui est sympa avec cette vaisselle, on peut assortir des modèles un peu différents au hasard de ce que l’on chine ! C’est joliment dépareillé ! On compose alors une table unique et originale pour ses invités !

Identifier et dater 

Pas toujours facile de dater ces pièces de vaisselle. Les motifs peuvent donner une indication. Les fleurs un peu stylisées bleues doivent dater des années 50 et 60, tandis que la soupière ci-dessous doit dater de la fin du XIXème siècle ou du début du XXème siecle.

Soupière, Sarreguemines

Pour identifier la manufacture, il suffit de retourner la pièce. Au dos figure généralement le nom de la manufacture et parfois le nom du modèle.

Voici par exemple le cul de cette soupière.

C’est le modèle « Favori » des faïenceries de Sarreguemines et Digoin. 

Pour la faïence de Digoin, il existe un site de fan qui répertorie tous les différents modèles de Adèle jusqu’à Zeima ! 

Histoire de la manufacture Digoin-Sarreguemines

Pour finir, je ne résiste pas à vous raconter l’histoire de la manufacture de Digoin et Sarreguemines, Graziella l’avait déjà raconté il y a quelques années dans la revue Antiquités pratique, et je vous retranscrit le texte ici :

« La manufacture de Sarreguemines (Moselle) est née en 1790. Au XIXème siècle, cette manufacture était très active. En 1870, l’Alsace et la Lorraine deviennent allemande. Les dirigeants de la manufacture de Sarreguemines décident d’ouvrir une usine en France. C’est à Digoin en Bourgogne que s’installe donc en 1876 cette manufacture. Le choix de cette ville est purement stratégique : moyens de transports, présence de gisements de matière première. Une autre usine est aussi construite à Vitry-le-François dans la Marne. A la fin de la première guerre mondiale, l’unité se reconstitue sous le nom Sarreguemines-Digoin-Vitry-le-François. Au cours de la deuxième guerre mondiale,  la direction de la manufacture est confiée à la société Allemande Villeroy et Boch puis elle est bombardée à la Libération.  En 1978, la faïencerie est rachetée par le groupe Lunéville-Badonviller-Saint-Clément. C’est le tournant décisif de l’histoire de la faïence à Sarreguemines : la fabrication de vaisselle est abandonnée en 1979 et l’usine se concentre sur celle de carrelage, murs et sols. En 2002, suite à un plan de reprise l’entreprise prend le nom de Céramiques de Sarreguemines. Le 9 janvier 2007, le tribunal ordonne la liquidation et la fin de l’activité au 1er février 2007. Aujourd’hui, la faïencerie de Sarreguemines n’existe plus. »

 Si vous voulez en savoir plus, voir le lien wikipedia suivant

Chinez bien, et faites de bon repas sur votre terrasse ou dans votre jardin avec de la vaisselle à fleurs ! 

Louis

C’est ça la France !

Encore une affiche scolaire !

 Et, oui, j’ai un faible pour les affiches scolaires ! J’avais déjà fait une note là-dessus, mais là, l’objet que m’a ramené Graziella m’a interpellé, et puis ce n’est pas vraiment une affiche, c’est plutôt une carte !

C’est peut-être parce qu’enfant, tel le cancre de Jacques Prévert, je passais beaucoup de temps à l’école à rêver en observant les cartes et affiches présentes sur les murs de la classe !

Donc c’est une carte de la France, qui m’a inspiré cette note.

 La voici :

France, départements

La carte est double face, les départements sur une face, la population et le commerce extérieur sur l’autre face. C’est une carte des éditions Rossignol à Nalliers (Vienne).

France, population et commerce extérieur

Vous pourrez trouver sur le site un descriptif plus détaillé de cet objet.

C’est la face départements qui m’a le plus interpellé ! 

Nous, Français, sommes très attachés à nos départements, peut-être parce que c’est un héritage de la révolution, ou tout simplement parce qu’ils correspondent à notre taille humaine : quand on sort de son département, on se sent un peu dépaysé !

Comme d’habitude, j’ai essayé de dater cette carte !

Et bien, datons !

 Comment dater une carte de France ? J’avais déjà raconté dans une note sur ce blog comment dater une carte du monde.

 Ici, nous allons appliquer la même méthode.

Quelles sont les différences entre cette carte et la carte de France aujourd’hui ?

Du sud au nord :

La Corse n’est qu’un seul département (aujourd’hui il y a deux départements la Corse-du-sud et la Haute-Corse),

Draguignan est la préfecture du Var (aujourd’hui c’est Toulon),

Les Alpes de haute-Provence s’appellent sur la carte « Basses Alpes »,

Les Basses Pyrénées remplacent les Pyrénées Atlantiques,

La Loire Atlantique s’appelle sur la carte « Loire inférieure »,

Les Côtes du Nord remplacent les actuelles « Côtes d’Armor »,

La région parisienne ne compte que deux départements périphériques : la Seine et Marne et la Seine et Oise,

Corbeil-Essonnes s’appelle simplement Corbeil, 

La Seine Inférieure occupe l’espace de l’actuelle Seine-Maritime.

Tels sont les principales différences que j’ai pu lister !

Par contre, on notera la présence de la Charente maritime, alors que jadis, ce département s’appelait « Charente inférieure ».

Voilà, il ne reste plus qu’à dater et classer tous ces événements pour encadrer la date d’édition de cette carte.

C’est chose faite ci-après !

La Charente inférieure devient Charente maritime en : 1941

Corbeil et Essonnes ont fusionné en : 1951 , 

La Seine inférieure prend le nom de Seine maritime en : 1955

La Loire inférieure devient Loire Atlantique en : 1957

La Seine-et-Oise a été dissoute en : 1968

Les Basses Pyrénées deviennent Pyrénées Atlantique en : 1969

Les Basses Alpes deviennent Alpes de haute-Provence en : 1970

Toulon est la préfecture du Var depuis : 1974

La Corse a été divisée en deux départements (Haute-Corse et Corse-du-sud) en : 1976

Les Côtes du Nord deviennent Côtes d’Armor en : 1990

Vous remarquerez comme les noms des départements ont été changés pour être plus attractifs : plus de qualificatifs basse, inférieure, nord mais maritime, sud, Haute-Provence, Armor, etc…

On en déduit que notre carte a été éditée entre 1941 et 1951 ! Une fourchette de 10 ans pour un objet qui a plus de 67 ans, c’est pas mal !

Si vous avez d’autres tuyaux pour dater une carte de France, faites le nous savoir par le blog !

Au hasard de ces recherches, je suis tombé sur Wikipédia sur une carte des départements français en 1801.

Carte de la France en 1801 

J’ai ainsi fait connaissance avec les départements des Deux-Nèthes, de la Meuse inférieure, du Mont Tonnerre, du Mont Blanc, du Léman et même les départements du Liamone et du Golo (actuels Corse du Sud et Haute Corse).

Un théorème curieux : le théorème des quatre couleurs

Pour terminer, un peu de mathématiques, sous forme de devinettes.

A votre avis, combien faut-il de couleurs différentes pour colorier les départements de la carte de France sans que 2 départements adjacents ait la même couleur ? On ne compte pas la mer (en bleu généralement) et la frontière extérieure (en blanc).

Vous ne savez pas ? Regardez notre carte en détail.

Couleurs des départements

Les éditions Rossignol ont utilisé 5 couleurs : jaune, violet, vert, saumon, rose.

Et bien, sachez qu’un théorème mathématique indique que 4 couleurs suffisent ! Tout est sur wikipedia à l’article « Théorème des 4 couleurs ». Attention, la fin de l’article est assez balèze !

A ce jour, c’est un théorème qui n’a jamais été démontré sans un ordinateur !

C’est amusant qu’un théorème de mathématiques très ardu réponde à une question que seul le cancre du fond de la classe, qui rêve en regardant les cartes accrochées au mur, doit se poser !

La cloche sonne, allez jouer dans la cour, les enfants !

Maître Louis.

Harry Eliott ou la ligne claire avant Tintin

Deux jolis petits cadres

L’autre jour, Graziella a ramené deux jolis petits cadres d’une vente aux enchères dans une maison bourgeoise du sud de la Corrèze.

harry eliott,ligne claire, cadres, brocante

 Il s’agit de deux petites estampes ou lithographie en couleurs.

Observons les plus en détail.

Celle-ci représente « le dentiste ».

Le dentiste par Harry Eliott

Vous pouvez voir l’objet ici sur le site : le dentiste

et celle-là, c’est « le médecin« 

Le médecin par Harry Eliott

L’objet sur le site : le médecin

C’est très bien dessiné, c’est coloré, frais, amusant.

Un amateur de bandes dessinées vous dirait que c’est la ligne claire bien avant Tintin et Hergé !

C’est signé Harry Eliott (Eliott avec un « l » et 2 « t »), et je me suis intéressé à cet artiste.

Signature Harry Eliott

Harry Eliott, l’angliche

Tout est dit sur la page wikipedia d’Harry Eliott !

En voici un petit résumé :

Harry Eliott, de son vrai nom Charles Edmond Hermet est né à Paris en 1882 , et est mort à Villez-sous-Bailleul en 1959, est un dessinateur et illustrateur français. 
Amoureux de l’Angleterre, il adopta très tôt un pseudonyme anglo-saxon et essaya de se faire passer pour un Anglais.
Il est connu pour ses estampes au pochoir, humoristiques, de cavaliers, de scènes de chasse à courre, de moines et autres, dans le style victorien des illustrateurs anglais.
Outre ses estampes recherchées par les amoureux de la chasse et des chevaux, il réalise des illustrations pour des livres pour la jeunesse.
Au début du xxe siècle, il illustre des revues (Nos loisirs, Mon journal, Le Sourire, la Revue Illustrée).
De 1923 à 1940, il réalise également de nombreuses couvertures pour Le Chasseur français et des catalogues de Manufrance.
Perdant la vue et aimant trop la boisson, il décède en 1959 dans le plus complet dénuement.

D’autres infos sur ce site : Harry Eliott Club

Quelques autres œuvres

Admirons ensemble quelques œuvres d’Harry Eliott.

Voici la couverture de David Copperfield pour la bibliothèque verte.

David Copperfield de Dickens, illustration par harry Eliott

Et voici quelques uns de ces fameux moines :

En parcourant mes vieux catalogues Manufrance (j’en avais déjà parlé dans ce blog), j’ai aussi trouvé de belles illustrations d’Harry Eliott.

Voici la première :

Ca mordait si bien !

La légende est : « Ca mordait si bien ! »

Voici la seconde, la légende est « La première leçon » :

Ma preière leçon, manufrance

Cette belle image pourrait très bien illustrer un conte de Maupassant !

Louis

Qui sont ce ?

Un joli petit couple

Aujourd’hui, je ne vais pas vous apprendre quelque chose, mais je compte sur vous pour me renseigner !

Qui sont ce ? est le titre de ce billet de blog.

Voici deux inconnus qui forment un joli petit couple.

Il s’agit de deux médaillons l’un en terre cuite (la femme) et l’autre en plâtre

(l’homme).

Bien que les deux médaillons ne semblent pas de la même matière, l’ensemble forme bien une paire. Ces deux objets ont été achetés ensemble.

Visiblement, ces deux personnages sont habillés à la mode de la renaissance (vers 1500).

Vous pouvez admirer séparément ces deux objets sur le site.

Voici le gars

Lien vers le médaillon de monsieur

Voici la fille

Lien vers le médaillon de madame

J’ai pensé à François 1er et à la reine Claude, mais même si les costumes ressemblent un peu, visiblement, ils étaient moins beaux !

Personnellement, dans le même style, je préfère ce couple-là, beaucoup plus glamour.

Il s’agit d’Errol Flynn et d’Olivia de Haviland dans le film Robin des bois !

Si vous avez des idées, merci de nous le signaler en laissant un post sur ce blog.

Louis

Une jolie petite brocante

L’histoire d’une image

C’est l’histoire d’une image que je vais vous conter aujourd’hui, l’image d’une jolie petite boutique de brocante !

Cette image circule beaucoup sur internet, elle est utilisée par de nombreux sites. Elle symbolise la boutique de brocante par excellence. Voici donc l’image en question :

Vous pouvez la trouver très simplement en tapant brocante sur Google Images.

Une boutique à Millau

Peu de gens le savent mais cette image est celle d’une boutique de brocante située à Millau, en bas du boulevard de l’Ayrolle.

Je le sais car Graziella est née et a grandi à Millau et c’est sûrement dans cette boutique qu’elle a attrapé le virus de la brocante : la « brocantitude » !

Aujourd’hui la brocante a disparu et a laissé la place à un tapissier matelassier.

Voici la boutique qu’on peut y trouver aujourd’hui. L’image a été récupérée sur Google street view !

On reconnait bien les deux luminaires au dessus de l’enseigne ainsi que le rideau métallique.

La machine à remonter le temps 

Hélas, la brocante si mignonne a fermé ses volets, le brocanteur est parti à la retraite, il l’avait bien mérité !

On ne pourra plus prendre cette jolie boutique en photo.

Depuis quand ? Et bien Google street view m’a permis de savoir quand ! C’est formidable, Google street view garde en mémoire les photos des passages précédents. Google street view est une machine à remonter le temps !

Ceci est la commande de Google street view qui permet de remonter le temps ! On peut se déplacer sur la « timeline » et regarder les modifications au cours du temps !

Voici ce que cela donne pour notre petite brocante du boulevard : 

On chine où alors ?

La petite boutique de brocante de Millau a fermé ses volets entre septembre 2012 et Aout 2015 mais retrouvez l’esprit de la brocante d’antan sur ma-petite-brocante.com !

Comme avec Google street view, voyagez dans le temps sur notre site de brocante en ligne.

C’est sympa les voyages temporels !

Louis

Quiz et objets mystères

Une de mes activités d’assistant brocanteur en ligne consiste à écrire une lettre d’information tous les mois (on dit aussi une newsletter mais je préfère le terme français). Dans cette lettre d’information envoyée aux clients et amis du site ma-petite-brocante.com, je présente surtout les dernières nouveautés que Graziella a déniché.

Une des rubriques préférées de cette lettre d’information est la rubrique « le quiz du mois« . Dans cette rubrique, il s’agit de deviner la fonction d’un objet ou de répondre à une devinette en rapport avec un objet présenté sur le site.

J’ai décidé aujourd’hui de vous présenter aujourd’hui un florilège des objets présentés dans cette rubrique.

Vous êtes prêts? C’est parti !

Les quiz

(Après plusieurs recherches, je ne sais toujours pas si quiz au pluriel doit s’écrire « les quiz », « les quizs » « les quizz » ou « les quizzes »).

Des objets mystères

Quelle est la fonction de chacun de ces objets ?

Solution


Solution

Solution

Avec du vocabulaire…

Quelle est la fonction de cet objet ? Quelle est sa région d’origine ? Quel est son nom ?

Solution

Trouvez l’artiste…

Un artiste anonyme à réalisé ce dessin. Il s’est inspiré d’un illustrateur très célèbre. Quel est le nom de cet illustrateur ?  

Solution

Histoire de lettres…

Sur cet abécédaire de 1905, il manque une lettre ! Quelle est cette lettre manquante ?
Quand est-elle apparue dans notre langue ?

Solution

Devinette

Ca ressemble à un cigare…Mais ça n’est pas un vrai cigare !

Saurez-vous deviner quel objet se cache dans ce cigare factice ?

Solution

C’est fini !

Ça vous a plu ? Si oui, faites le nous savoir, j’en ai encore en réserve. Vous pouvez aussi vous inscrire à la lettre d’information sur notre site !

Louis

Le khâlot du taupin

Encore une faluche ?

Fidèle lecteur, vous souvient-il de cet article sur la faluche ?

Le lien est ici : l’article sur la faluche

Et bien voilà, c’est à Aurillac que Graziella a déniché un objet similaire.

Dans l’esprit, ça ressemble bien à une faluche : un couvre-chef orné avec des insignes (on ne disait pas des pin’s à l’époque).

Après quelques recherches, j’ai appris que ce n’était pas une faluche mais un khâlot !

Un khâlot ? Késaco ?

Wikipedia, a une page consacrée au khâlot, le lien est ici : wikipedia khalot

Je vous le fais court, en résumé : le khâlot, c’est la coiffe traditionnelle des étudiants en classes préparatoires, et surtout des taupins, les étudiants des classes préparatoires scientifiques (maths sup, maths spé). 

Cette coiffe est inspiré du calot militaire, en effet, le taupin se préparait à entrer à l’école Polytechnique, à St-Cyr ou à l’école navale qui sont des écoles militaires.

Comme la faluche, le khâlot est décoré selon des codes très stricts, en fonction des goûts et du cursus de l’étudiant.

Nous allons donc déchiffrer les inscriptions de ce khâlot !

Décryptons notre khâlot !

Voici une photo d’un des cotés de notre khâlot !

Tout d’abord la couleur : noir avec un liseré rouge : c’est bien le khâlot d’un taupin, en effet wikipédia nous apprends :

Traditionnellement les couleurs adoptées sont :
pour les taupins : bleu-noir à liseré rouge ou jaune (le noir et rouge étant les couleurs de l’uniforme des polytechniciens) ;
pour les littéraires : marron à liseré jaune ou rouge ;
pour les agros : vert à liseré jaune ;
pour les H.E.C. : bleu ciel ;
pour les vétos : rouge.

Les inscriptions et les insignes :

HOCHE : il s’agit du lycée HOCHE à Versailles, un lycée réputé pour ses classes préparatoires.

Les insignes des villes sont assez explicites : Versailles, Paris, Aurillac (d’où était vraisemblablement originaire notre taupin puisque c’est à Aurillac que Graziella a chiné ce khâlot), Toulouse (ça je ne sais pas pourquoi!).

Enfin 154 et 54 doivent correspondre au numéro de la promotion.

L’autre face est plus parlante.

Voici le résultat de mes investigations :

Les 3 étoiles : c’est un khârré, un élève de deuxième année (une première étoile en première année + 2 étoiles en deuxième année)

Le maillet et le marteau : qui a déjà un travail ?

Le dromadaire à l’envers : son cœur n’est pas à prendre !

Pioche, marteau, casque et lampe de mineur : prépare le concours de l’école des mines.

La cornue et le ballon : travail de laboratoire.

Le compas et le marteau : prépare le concours des BTP.

Les skis : il aime le ski (à Aurillac, il y a de la neige en hiver).

L’aigle ou l’épervier : il aime l’aviation.

La bouteille de champagne : il a déjà pris une cuite.

Je me suis aidé des infos glanées sur ces sites : guide du khâlot et  blouse et calot

Le khâlot nous donne quasiment tout le CV de cet étudiant.

J’ai lu aussi qu’à l’intérieur on pouvait trouver des insignes significatifs de la vie privée du porteur du khalot, mais rien à l’intérieur de ce khâlot là !

L’argot des taupins

Vous vous demandez peut-être d’où vient cette curieuse orthographe khâlot et non pas calot.

C’est l’argot des classes prépas. Dans ces classes, on aime bien écrire les mots avec kh et ^, ça donne un petit air grec, un peu pédant.

Ainsi, une interrogation orale est appelée une khôlle, un élève en deuxième année un khârré ou 3/2, un qui redouble sa deuxième année est un khûbe ou 5/2, la classe prépa littéraire est appelé khâgne.

Il y a aussi d’autres spécificités dans le jargon des prépas, nous avons déjà vu, un étudiant en classe prépa scientifique est un taupin, un khâgneux est en prépa littéraire mais aussi un épice (pour épicier) est en prépa commerciale (prépa HEC).

un bizu ou bizut, est un étudiant en première année, qui a donné bizutage (c’est une tradition qui est heureusement interdite de nos jours).

l’X désigne l’école polytechnique, en effet l’insigne de l’école polytechnique comporte 2 canons croisés en X, comme on peut le voir sur le bouton d’uniforme de polytechnicien ci-dessous.

C’est un jeu de mots mathématiques qui a donné les désignations de 3/2 et 5/2.

Le calcul mathématique est ici :

Quand on intègre l’x entre 1 et 2, on obtient 3/2, entre 2 et 3, on obtient 5/2.

Voilà, ce khâlot nous aura permis aujourd’hui de nous familiariser avec les traditions et les coutumes des étudiants des classes préparatoires.

L’objet est disponible sur le site de ma petite brocante, voici le lien : le khâlot du taupin !

De la résistance à la Sainte Vierge

La brocante des mots

Encore des mots, toujours des mots, les mêmes mots…

Plutôt que de vous raconter des histoires d’objets, je vais vous raconter aujourd’hui des histoires de mots. Je me pose souvent la question de l’origine des mots et les liens entre les mots sont souvent amusants, surprenants. Et là, un objet particulier m’a donné l’envie de vous parler de mots. 

Des maquisards au maquis corse

Le mot de départ m’a été donné par un objet insolite et historique que Graziella a déniché. C’est un tableau de jeu intitulé « le maquis« . Le dessin est signé M. Boyer 44 et porte l’indication Litho R. Lidon Brive.

Le maquis (1944)

C’est un témoignage de la résistance en Limousin. N’oubliez pas que notre petite brocante est située à Brive dans le sud du Limousin. Le Limousin est une région où la résistance a été très active et qui a été marquée par les massacres de Tulle et d’Oradour-sur-Glane.

Pendant l’occupation, des jeunes français engagés dans la résistance qui se cachaient dans les bois et les forêts étaient appelés les maquisards.

Les maquisards prenaient le « maquis » pour échapper aux forces d’occupation comme jadis, les bandits corses, prenaient le maquis pour échapper aux forces de l’ordre.

Voici une photo d’Antoine Bonelli dit « Bellacoscia » de Bocognano, un des plus célèbres bandits corses du XIXème siècle, il tiendra le maquis pendant plus de 40 ans !

Bellacoscia, un bandit corse ayant pris le maquis

L’histoire de Bellacoscia sur un site dédié à la Corse et aux bandits corses

Du maquis corse au café macchiatto

Le maquis, c’est la végétation que l’on rencontre en Corse : des arbustes et des buissons. C’est une végétation dense où il est très difficile de s’y déplacer. On emploie d’ailleurs le terme de maquis pour décrire une situation inextricable : le maquis d’une procédure.

Voici le maquis tel que le représente Uderzo dans « Astérix en Corse« .

Le maquis dans Asterix en Corse

Le mot français maquis vient du mot corse machja (c’est un mot féminin) qui désigne cette végétation.

Observez dans cet image ce qui caractérise le maquis : une végétation dense avec tout un tas de nuances de couleurs.

Le mot corse machja vient du mot italien macchia : tache car les différentes essences qui composent le maquis forment des taches de couleur. Le maquis est une végétation d’aspect tacheté. Au printemps, quand les cistes sont en fleurs, c’est encore plus vrai !

En Italie, si dans un bistrot vous demandez un café macchiatto, on vous servira un café « taché » d’un pointe de lait.

Un café (ou plutôt caffè) macchiatto

Si vous cherchez des tasses à café, allez voir sur le site !

Du café macchiatto à la sainte Vierge

Les mots italiens macchia (tache), macchiatto (taché, tacheté) viennent du latin macula (une tache).

Ce mot latin a donné au français, immaculé : qui est sans tache.

Comme la Vierge Marie qui depuis sa conception dans le sein de sa mère n’a jamais été tachée par le péché originel.

Cette belle image était à la vente sur le site de ma petite brocante !

Pour en savoir plus : L’immaculée conception sur wikipedia

Coïncidence amusante : la Sainte Vierge est la patronne de la Corse et le 8 décembre, jour de l’immaculée Conception est considéré comme la fête de la Corse.

Cette petite leçon de vocabulaire de bon aloi nous aura conduit des maquis du Limousin à la pureté de la Sainte Vierge en passant par la Corse et le café au lait à l’italienne !

Merci qui ?

Merci Maître (Cappé)Louis !

Des affiches à l’école

Une affiche pédagogique

Graziella a mis à la vente récemment de belles affiches scolaires Rossignol, regardez :

Vous pouvez en trouver d’autres sur le site en cliquant ici.

J’adore ces affiches scolaires. Ça a un petit côté vieillot, ça sent la craie et la colle à papier, l’école de notre enfance, la leçon de choses …  Du coup, j’avais envie de vous parler un peu des affiches scolaires…

Histoire de la décoration scolaire

A la fin du XIXe siècle, les livres d’école n’avaient pas d’images, et les affiches permettaient au maître d’école d’illustrer une leçon de manière plus vivante. Victor Duruy, ministre de l’Instruction Publique sous le Second Empire déclarait « Je voudrais que les murailles de nos 70000 écoles fussent couvertes, du haut en bas d’images ». Plus tard, Jules Ferry créera en 1879 la Commission de la décoration des écoles.

Les affiches scolaires étaient conformes aux valeurs que transmettaient les instituteurs, ces hussards noirs de la République. Elles mettaient en valeur, le travail et les métiers, les richesses de la France et de son empire colonial, les progrès technologiques d’une nation en marche vers la modernité.

Admirez par exemple cette représentation de la bataille de Valmy. Remarquez le moulin au second plan !

C’est important, c’est la première victoire de l’armée de la République ! Et c’est l’armée du peuple !

Maintenant, je suis aussi tombé sur cette affiche :

C’est Saint Vincent de Paul. Je pense que cette affiche était plutôt destinée aux écoles privées ! Pas assez laïque à mon avis.

Affiches seventies

Graziella a aussi des affiches plus récentes, des années 70. Les affiches sont moins réalistes, plus pop, et aujourd’hui, vintage !

On y rencontre Daniel et Valérie ou Rémi et Colette.

Je vous présente Rémi et Colette, avec leur maman :

Daniel et Valérie au salon de thé :

Ces images me sont familières, ce sont celles que je voyais quand j’étais écolier.

Et aujourd’hui ?

Aujourd’hui, on rencontre moins d’affiches dans les écoles. Dans les années 70 le projecteur de diapositives a fait sa rentrée à l’école, et puis l’écran de télévision, le vidéoprojecteur, et maintenant, le tableau blanc interactif ! Et les enfants ont des iPad !

C’est génial toutes ces inventions, mais c’était quand même chouette ces affiches d’antan !

Pour aller plus loin

Si le sujet vous plait, allez donc faire un tour sur ce site d’un passionné d’affiches scolaires.

 Et n’hésitez pas à flâner sur le site de ma-petite-brocante, Graziella en propose de temps en temps car elle adore les chiner. C’est sympa comme déco !

 Bon, allez jouer dans la cour les enfants, c’est l’heure de la récréation…

Maître Louis.