Ma petite brocante dans la littérature

Webmaster à temps partiel du site ma-petite-brocante.com, au hasard de mes recherches dans les bas-fonds de Google (car Google permet aussi de faire des recherches sur des livres en papier), je suis tombé sur une citation dans un livre qui m’a interpellé :

Extrait du roman polycarpe coeur de boeuf

Oui, vous avez bien lu : « Il s’agissait d’un coquetier diabolo en faïence de Quimper dégoté parmi les rossignols de son stock et malgré tout estimé trente-cinq euros sur ma petite brocante.com»

 Ça alors, « ma-petite-brocante.com » citée dans un roman !

Je me suis empressé de montrer cela à Graziella, qui était toute fière de sa petite brocante !

 Le roman s’appelle : Polycarpe cœur de bœuf

Polycarpe coeur de boeuf

C’est un roman policier, le tome 6 des aventures de Polycarpe Houle, sorte d’Hercule Poirot rural. Dans cet épisode, Polycarpe enquête sur l’assassinat d’un de ces anciens amis. L’intrigue se déroule pendant une célèbre foire à la tomate…d’où le cœur de bœuf !

C’est Claudine Chollet qui a écrit ce roman. J’ai trouvé cet article sur l’auteur.

En cliquant sur le lien suivant, vous pourrez accéder au site des aventures de Polycarpe.

C’est sûr, en terme de tirage, ce n’est pas le Goncourt, ni Millenium. Mais ça reste formidable !

Merci donc à Mme Claudine Chollet pour cette citation littéraire qui fera peut-être passer ma petite brocante à la postérité.

Pour finir, j’ai essayé de retrouver le coquetier cité sur le site :il n’y est plus ! Graziella l’a supprimé : elle en a vendu tellement des coquetiers, qu’elle a été obligée de faire le ménage dans ses produits  !

J’aurais bien aimé vous le montrer en photo !

Tant pis, ce coquetier n’est donc maintenant plus qu’une petite partie d’une oeuvre littéraire !

La fiction reste toujours plus belle que la réalité !

Louis

Clic clac … Kodak !

Le bel objet ancien que nous vous présentons aujourd’hui est un appareil photo vintage Kodak.

folding1

La référence est « N°2 Folding Hawk Eye Model B » par Eastmann Kodak, made in USA.

Le terme folding vient du verbe anglais to fold : plier. En effet, cet appareil est équipé d’un soufflet qui se replie totalement et vient se loger dans le corps du boîtier. L’appareil replié tient alors dans son étui en cuir que l’on peut tenir en bandoulière. Idéal pour partir en voyage !

Folding2

ancien-appareil-photo-folding-hawk-eye-n2-model-b-eastman-kodak (2)

La mise au point peut se faire de 2 à 30 m en jouant sur la longueur du soufflet (4 crans repérés par des graduations 2m, 3m, 9m, 30m). Un prisme orientable situé au dessus de l’objectif permet de faire la visée en mode portrait comme en mode paysage.

D’après les informations recueillies sur le lien suivant, cet appareil daterait de 1930 (ce site est un vrai musée de l’appareil photo ancien !).

Lien vers le site collection-appareils.fr

Ce type d’appareil était très à la mode dans les années 1930, ainsi qu’ Hergé nous le montre dans Tintin en Amérique (remarquez l’étui de l’appareil à la ceinture de Tintin!). Le folding (Kodak) est donc l’appareil du plus célèbre des reporters des années 30 !

 

Tintin

Cet appareil photo utilisait des films « 120 ». Il s’agit de négatifs au format 6×9 cm. Le tirage sur papier pouvait se faire sans agrandissement.

Et n’oubliez pas, comme le disait la publicité : c’est un Kodak qu’ils désirent !

kodak

Bien sûr, tout cela n’a plus rien à voir avec nos appareils photos numériques. Avec l’argentique : de belles photos en noir et blanc, pas de pixels. C’est aussi cela la brocantitude !